Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ça peut vous intéresser

Men, Women & Children, de Jason Reitman

19 Décembre 2014 , Rédigé par Pierre-Yves Coulbeaux Publié dans #drame

Men, Women & Children, de Jason Reitman

Il s’agit là d’un film choral et en faire un résumé est loin d’être évident, mais disons que nous voyons défiler sous nos yeux des moments de vie d’hommes et de femmes, autant des adultes que des adolescents : le couple marié qui ne se parle plus, le père qui élève son fils seul, la mère qui surprotège sa fille, la petite qui veut perdre sa virginité avec ce mec, la pouf qui se vante de choses qu’elle n’a pas faites, etc. L’ensemble est construit de façon cohérence autour d’un même thème : la communication.

La bande-annonce laissait entendre que le film parlerait des nouvelles technologies et de leur impact sur la communication entre les êtres humains, et comme on en a l’habitude, on se disait « encore un film pour dire que Facebook, c’est mal ». Eh bien pas tout à fait. Et si vous pensez que le but du film est de dénigrer les nouveaux moyens de communication, c’est qu’il est temps d’arrêter de penser à autre chose pendant une séance de cinéma et de commencer un peu à suivre ce qui se passe à l’écran.

Le film ne cherche pas à nous dire que c’est mal de passer par internet, blablablabla... Non, le film nous dit juste que les téléphones portables, internet et les réseaux sociaux se sont intégrés à nos modes de communication. Ce n’est pas parce qu’un adolescent passe du temps sur Guild Wars qu’il n’a pas de vie sociale, et ce n’est pas parce qu’une nana est accro à son portable qu’elle ne voit jamais ses amies IRL. L’être humain est un animal communiquant, et le film nous le rappelle en s’ouvrant sur la sonde Voyager, qui contient l’enregistrement de musiques et, entre autres choses, du mot "bonjour" en 55 langues (et le fait qu’on y ait intégré des choses comme le chant des baleines est assez beau).

Je me sens seul... J'ai besoin de tirer un coup... Exemple d'incrustation courante dans le film.

Le film est très réaliste, aussi bien dans la reconstitution des médias (Facebook, IPhone, ...) que dans les actes des personnages. Même si on commence à s’y habituer, le film reprend le procédé qui consiste à afficher à l’écran les communications par sms via de très belles incrustations (on a la même chose dans le premier épisode de l’excellente série britannique Sherlock). Au début, on a une quantité massive de texte à l’écran, ce qui permet d’insister sur la présence de la technologie dans notre communication, mais rapidement, le film n’affiche plus que l’essentiel, permettant au spectateur de voir la même chose que certains personnages. Cela est un bon moyen de créer des situations d’ironie dramatique en laissant le spectateur savoir ce qu’un personnage n’est pas censé apprendre, mais c’est aussi l’occasion de constater que les abus ne sont pas si légion. Certes, on voit des usages néfastes de ces communications, visant, par exemple, à dégrader l’image de quelqu’un, mais on en voit aussi des salvatrices. Le mot est grand, mais l’idée est là : ne pouvant se voir, certains personnages n’ont que cela pour communiquer avec l’extérieur. L’une des adolescentes, celle dont la mère est sur-protectrice, n’a de refuge que dans son Tumblr (ce qui est mis en avant comme une bonne chose pour elle car en tant qu'ado, et en tant que personne, elle a besoin d'un moyen d'expression personnel), justement parce que sa mère la prive de moyens de communiquer, avec ses amis, mais surtout avec elle.

Jason Reitman, papa de Juno, In the air ou encore Thank you for smoking.

Car oui, l’un des constats que fait le film, c’est que, technologie ou non, certaines personnes s’entêtent à croire ce qu’elles perçoivent, sans chercher à parler pour en savoir plus. C’est le problème que rencontre un couple, mais aussi celui de parents avec leurs enfants. L’arrivée de la technologie n’est pas présentée comme la coupable de la perte des relations humaines, encore une fois, elle n’est qu’un nouvel élément dans nos vies, avec lequel nous évoluons désormais au quotidien. Celles-ci doivent aider les humains à atteindre un de leur but : partager des choses au sein d'une relation. Car, c'est ce que le film montre également, avec raison : nous cherchons tous, ou presque, quelqu'un avec avoir une relation proche (mais pas nécessairement amoureuse, c'est juste pour avoir quelqu'un à qui parler).

Bonjour, nous sommes trois papas qui aimont nos enfants et venons les voir pratiquer une activité n'incluant pas internet, et nous en profitons pour discuter de vive voix et partager nos expériences vécues.

Au travers de chacun des personnages, le film dit une chose, et l’on pourrait s’amuser ici à en faire la liste, mais nous nous cantonnerons à quelques exemples pour illustrer notre propos. D’abord, l’histoire de la mère sur-protectrice envers sa fille (elle filtre ses communications et imprime tout ce qu’elle a tapé sur son pc le soir pour le lire, entre autres choses). Ce personnage prouve que supprimer et contrôler l’usage des nouvelles technologies utilisées par sa fille n’est pas une solution puisqu’elle ne fait que créer un véritable mal-être chez elle en l’empêchant de communiquer avec d’autres, dont son petit ami. On a aussi le personnage inverse, qui expose sa fille sans réellement s’en rendre compte (en postant des photos type mannequin sexy, mais pas de nus, sur le net), et qui prouve également que même avec les meilleures intentions du monde, c’est le regard des autres qui peut poser problème, même si on n’en a pas forcément conscience. Ce personnage montre en effet à quels dangers l’internet peut exposer les gens, mais montre aussi que c’est aux utilisateurs de faire attention. Enfin, pour prendre un dernier exemple, il y a le couple marié dont les deux représentants ne se parlent plus. Ce n’est pas la technologie qui les a séparés, mais en revanche, c’est elle qui leur permet de faire des rencontres et de se sentir mieux dans leur peau.

Hey, mais... c'est celui qui joue aux MMO !! Attends, mais il n'est pas devant son PC, ni en classe. Et il lit en plus ! Et, c'est un comble, il est avec quelqu'un ! Une fille qui plus est. Tant pis, allons crier au cliché du joueur de MMO quand même ! De toutes façon, on a pas vu le film.

Bref, le film n’est pas là pour enterrer réseaux sociaux, MMORPG et téléphones portables. J'insiste, parce que j'ai lu des critiques abhérantes criant haut et fort qu'il s'agissait là d'un nid à clichés sur les réseaux sociaux. Le film parle à peine de Facebook, et on n'en voit des pages qu'en de rares occasions. Le film nous présente des ados qui se fréquentent dans la réalité, et un couple qui peut exister et se retrouver grâce aux mails ! Merde, avant de dire n'importe quoi sur un film, il faut le voir et réfléchir deux minutes à son sujet !! Ici, c'est davantage du bien qui est dit des réseaux sociaux et d'internet ! Le gamin qui se réfugie dans Guild Wars (remarquez qu'on a choisi un jeu qui existe, et que ce n'est pas World of Warcraft) n'est pas un cliché de nerd boutonneux à lunettes, c'est juste un ado en crise ! On le voit régulèrement faire autre chose ! Et ça vaut pour les autres ados, le film prend un panel assez large, justement pour ne pas se noyer dans les clichés. Enfin, j'espère que je me suis fait comprendre.

En plus, la mère qui en fait trop suffit à comprendre que le film n'est pas contre les nouvelles technologies, sinon, il ne la tournerait pas à ce point en ridicule dans certaines scènes.

Elle (obsédée par son apparence), elle est venue avec ses amis. Lui (crétin de service), il était déjà là avec ses propres potes. Mais non, on maintient, le film affirme qu'internet a tué ce qu'il y a de social chez l'homme. Pardonnez notre persévérence, on n'a toujours pas vu le film !

Le film est avant tout là pour faire un constat, présenter les avantages du net comme ses abus, et rappeler que de toutes façons, c’est l’humain en tant qu’être qui communique, qui est responsable de ses relations, et que c’est donc à nous d’agir de façon à améliorer celles-ci. Ce propos plus qu’intéressant, il le sert au travers d’histoires individuelles, et donc de personnages. Tous sont intéressants, la plupart sont attachants. Chaque ado pourra s’y retrouver, et chaque adulte pourra retrouver l’ado qu’il était, ou la personne qu'il est devenu. D’un point de vue de l’écriture, je n’ai rien à redire. C’est cohérent, réaliste, fluide, facile à comprendre, parfois surprenant... Côté mise en scène, je l’ai rapidement abordé plus haut, de bonnes idées, notamment l’incrustation de visuels de portables ou de sites internet, de façon abondante au début pour nous y habituer, puis de façon plus mesurée ensuite, pour n’afficher que ce qui est nécessaire à la bonne compréhension des évènements. Enfin, des acteurs d’une grande justesse (on veut baffer Jennifer Garner et on sourit devant le petit couple amoureux).

Mais il n’y a donc pas de défauts dans ce film ? Oh, en chipotant, on peut toujours en trouver des défauts. La voix off m’a un peu gêné au début, mais elle remplit bien sa fonction (et c’est un truc personnel, je n’aime pas les voix off, mais là, je dois reconnaître qu’elle sert). Certains reprocheront de mettre en avant des cas extrêmes, mais d’une part, c’est du cinéma, et d’autre part, le film prend assez de cas variés. Quand on ne cherche qu'une chose, on finit toujours par la trouver. Mais on peut aussi se contenter d’apprécier pleinement une œuvre qui nous a touchés et marqués sans chercher la petite bête. Non, je ne suis peut-être pas objectif, mais vous ne m’empêcherez pas de dire que ce film fait définitivement partie de mon top 10 de l’année.

J'aurais encore énormément à dire, mais je pense qu'il est temps de s'arrêter.

 

Un film réalisé par
Jason Reitman

Ecrit par
Jason Reitman
Erin Cressida Wilson

Interprété par
Emma Thompson - La Narratrice
Ansel Elgort - Tim Mooney
Dean Norris - Kent Mooney
Kaitlyn Dever - Brandy Beltmeyer
Jennifer Garner - Patricia Beltmeyer
Adam Sandler - Don Truby
Rosemarie DeWitt - Helen Truby
Judy Greer - Donna Clint
Olivia Crocicchia - Hannah Clint

...

 

INDEX des films

Facebook
 

Ce que disent les acteurs explique très bien le film sans le raconter.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article