Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ça peut vous intéresser

Lucy - Luc Besson (2014)

17 Août 2014 , Rédigé par Pierre-Yves Coulbeaux Publié dans #Science-Fiction, #Action, #Luc Besson

Lucy - Luc Besson (2014)

Lucy est le dernier bébé de Luc Besson. C'est l'histoire de Lucy (sans blague ?), une femme qui, après avoir absorbé une grande quantité d'une nouvelle drogue voit ses capacités intellectuelles augmenter en flèche.

Ce qu'il faut savoir c'est que le film se base sur l'idée que nous n'utilisons pas plus de 10% de notre cerveau, ce qui est évidemment faux. Rien que cela, si vous êtes tatillons, ça va énerver. Mais nous somme dans un film, dans de la science-fiction, or dans ce genre, selon le parti pris, rien ne nous oblige à respecter le fait scientifique réel (si vous pensez que si : Star Wars, Doctor Who, Retour vers le futur, et j'en passe, ne seraient pas de la science-fiction). Bref, si on accepte la prémisse du film, qu'obtient-on ? Un putain de bon film d'action et de divertissement qui reprend les thèmes classiques de la SF : peut-on faire confiance à l'homme si nous lui mettions entre les mes des technologies puissantes ? Quel but donner à la vie ? ...

Besson n'est pas le mécréant que l'on dit. Il veut divertir, et le cinéma est d'abord du divertissement ! J'adore le cinéma d'art, mais si c'est à ce genre que l'on se sent obligé de mettre une épithète, ou au cinéma "d'auteur", c'est bien qu'à la base, le cinéma est un divertissement. Et ici, c'est réussi. Chaque fois que l'on peut voir le pourcentage de cerveau utilisé par Lucy, on lit le pourcentage de badasserie de ce personnage. Car c'est ça ce film : repousser les limites du badass que porte le personnage, et de ce côté c'est assez réussi !

Pour ce qui est du scénario, s'il n'y a rien de bien original, l'ensemble est cohérent, on arrive à suivre l'histoire sans difficulté (ce qui est bon signe, car si le spectateur se perd dans le scénario, c'est qu'il y a un problème). La puissance gagnée par le personnage suit une évolution logique et l'on comprend bien la cause et les conséquences de cette aventure sur le personnage lui-même.

Ce qui est regrettable, c'est que Besson ne creuse pas davantage les thèmes qu'il tente de développer. Car l'homme qui court à sa perte (L'homme est un loup pour l'homme ; "Homo homini lupus est"), ce n'est pas neuf comme idée (on trouve l'expression chez Plaute, Erasme, Montaigne, Bobbes, et l'idée est présente dès les premières oeuvres de science-fiction, et même déjà chez Jules Verne et H.G. Wells). Besson répète ce qui a déjà été dit plusieurs fois et d'une façon non nécessairement plus originale. Cela dit, il aura le mérite de toucher un large public.

Ce défaut n'entache pourtant pas le film qui, de toute façon, se veut d'abord divertissant. Et de ce côté c'est réussi. La durée du film est la bonne, le rythme est assez soutenu, la classe des scènes d'action va naturellement croissant jusqu'au climax... cet aspect est parfaitement maîtrisé. Et l'apparition des pourcentages indique bien cette croissance. C'en est presque un cas d'école sur comment faire un film d'action.

Il va de soi que la mise en scène est réussie, c'est important pour un film d'action, autant que pour n'importe quel autre genre de film. Pour ce qui est de la musique, elle accompagne bien le film même si je dois admettre qu'elle ne m'a pas particulièrement marquée...

En bref : un bon film d'action divertissant qui est ce qu'il prétend être et rempli bien son contrat. Je recommande. Pour les antis-Besson, vous pouvez toujours aller vous émerveiler devant je ne sais quel auteur prétentieux ou autre "anti-mainstream".

 

Un film écrit et réalisé par
Luc Besson

Interprété par
Scarlett Johansson - Lucy
Morgan Freeman - Professeur Norman
Mink-Sik Choi - Mr. Jang

 

INDEX des film

Retrouvez nous sur Facebook

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article