Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ça peut vous intéresser

Cashback (2006) de Sean Ellis (UK)

31 Juillet 2014 , Rédigé par Pierre-Yves Coulbeaux Publié dans #Comédie romantique, #Comédie

Cashback (2006) de Sean Ellis (UK)

Cashback est un film britannique de 2006 réalisé et écrit par Sean Ellis. Il raconte l’histoire de Ben Willis (incarné par Sean Biggerstaff, Olivier Dubois dans les premiers films Harry Potter), étudiant en arts qui, vivant une rupture difficile, commence à faire de l’insomnie. Pour occuper ses nuits, il prend un job dans un petit supermarché, en équipe de nuit. Je n’avais honnêtement jamais entendu parler de ce film avant qu’on ne m’en parle (en bien) très récemment. Poussé à le regardé, je me suis exécuté. Au final, mon avis ? C’est du bon ! Même du très bon ! Et ce à plusieurs niveaux.

Tout d’abord, l’histoire, le scénario. Globalement simple, un scénario de comédie romantique : un homme au cœur brisé veut se remettre d’une rupture et va rencontrer une femme qui va lui faire oublier son ex. C’est simple, mais ça a le mérite de fonctionner. Cela est aidé par une écriture très fluide et la narration en voix off. C’est un personnage qui parle de lui pour se comprendre. De fait, la voix off n’est pas juste descriptive. Ce sont les pensées d’une personne à l’état émotionnel fragile, qui a besoin d’expliciter ses émotions, ses pensées, son ressenti. Comme s'il se confessait au spectateur. Et cela fonctionne vraiment bien, on s’attache au personnage de Ben qui nous confie ce qu’il a à dire. Il explique ainsi ce qu’il fait pour tuer le temps durant son travail de nuit : il imagine que le temps s’arrête et dessine les clientes, nues. C’est par ce biais qu’il finira par s’intéresser à Sharon (Émilia Fox, Morgause dans la série Merlin), sa collègue. Je n’en dis pas plus pour ne pas non plus raconter le film. Retenez que la narration, sans être totalement originale, est efficace et claire.

Ensuite, pour porter cette narration, il y a les personnages. Ben, dont j’ai parlé, mais aussi Sharon. Nous ne savons que peu de choses sur elle, simplement parce que nous la découvrons en même temps que Ben, et que, le film étant entièrement de son point de vue, le spectateur ne peut connaître ce qu'il ignore. Nous la découvrons donc en même temps que Ben. Outre ces deux-là, il y a également Suzy, l’ex, incarnée par Michelle Ryan (Lady Christina de Souza dans l’épisode spécial The Dead Planet de Doctor Who), dont on ne voit que des souvenirs, excepté dans une scène où Ben la revoit. Il y a ensuite la galerie des personnages secondaires, présents pour faire rire : Sean, le meilleur ami de Ben, et l’équipe du supermarché menée par Jenkins (Stuart Goodwin). Et ça fonctionne, pour ma part ils m’ont fait rire, le gérant me rappelant même le patron de la série The Office sur certains points (le gars relou qui se croit cool).

La réalisation et la mise en scène sont également réussies. Il y a des plans esthétiquement très beaux : quand Ben déambule dans les endroits où il « arrête » le temps, par exemple au supermarché, où il déshabille les femmes pour les dessiner ; quand il raccroche le téléphone après qu’il a parlé à Suzy pour s’excuser, il glisse debout, en arrière, et arrive couché sur son lit. Enfin, il y a quelques ralentis qui passent plutôt bien. Cela est aidé par la formation du réalisateur en tant que photographe de mode dans les années 90, il peut ainsi mieux composer ses plans et mettre en avant les personnages, principalement féminins, et leurs corps.

Parlons également un peu de la musique du film. Quelque reprise de musique classique : le métrage s’ouvre un célèbre extrait de Norma de Bellini (l’aria intitulé Casta Diva également entendu dans 2046 de Wong-Kar Wai ou encore dans Sur la route de Madison, de Clint Eastwood) qui sera repris plus tard pour une situation similaire, et une scène au supermarché se déroule sur fond de Boléro (Maurice Ravel) ; mais outre la musique classique nous avons des morceaux rock ou pop-rock très sympathiques. En décalage ou vive dans les scènes comiques, lente dans les scènes émotionnelles, la musique agrémente parfaitement l'ensemble de l'oeuvre. Un usage classique, mais encore une fois, qui fonctionne.

Voilà, je pense avoir dit l’essentiel... Dans l’ensemble, si le film utilise pas mal d’éléments classiques, c’est sa mise en scène stylisée et travaillée qui lui donne du cachet. Le reste est réussi et tout s’assemble harmonieusement pour créer une comédie de bonne qualité, avec un propos sur les émotions, et d’une certaine façon sur l’art. Bref, un film que je recommande chaudement !

 

Un film écrit et réalisé par
Sean Ellis

Interprété par
Sean Biggerstaff - Ben Willis
Emilia Fox - Sharon Pintey
Shaun Evan - Sean Higgins

 

INDEX des films.

Facebook

Trailer VO

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Clem 31/07/2014 16:16

Faut savoir aussi que Sean Ellis est à la base un photographe de mode, ce qui explique l'esthétique très travaillée de ces films - dont Cashback était le premier, et "rallongeait" un premier court-métrage contenant l'essentiel de l'intrigue.

Bon, cela dit, comparer le manager à David Brent / Michael Scott, faut pousser !

Mais oui, sinon, c'est de la très bonne ce film. La dernière scène, sous la neige, m'avait scotché au cinéma.