Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ça peut vous intéresser

Un Week-end à Paris

8 Mars 2014 , Rédigé par Jules-Emile Cazlab Publié dans #Comédie

Je ne vois pas l’intérêt de faire un pitch, tout est dans le titre : un couple, Nick et Meg, qui passe un week-end à Paris, et il leur arrive des trucs assez normaux. Dit comme ça, ça peut paraître très ennuyant. Et ça l’est. Je voulais me changer les idées avec une comédie, c’est raté. Le film n’est pas drôle du tout. Les personnages ne sont pas intéressants. La musique est soporifique. La réalisation est banale.

N’importe quelle histoire peut être intéressante, même celle d’un couple qui passe un week-end à Paris. Tout dépend de la façon dont cela est fait. Et ici, c’est mal fait. Clairement, dans ce genre de film, il faut soigner les personnages et les dialogues. Là le couple est insipide et les dialogues mauvais. Ou du moins ils ne sont pas proprement récités parce que parfois, cela frise le ridicule. Par exemple quand on parle de sexe. On tente de donner un cachet intellectuel au propos, mais on a l’impression que le cinéaste lui-même est gêné d’en parler, ou plutôt, qu’il suit l’effet « je suis intellectuel, je suis libre, donc je parle de sexe, oh c’est rigolo j’ai dit pénis ». Parfois, oui, c’est amusant, mais le plus souvent c’est d’une lourdeur. Nymphomaniac était drôle en traitant de ce sujet. Mais j’entends déjà qu’on me dit que je compare ce qu’on ne peut pas comparer. Ce sont deux films, qui parlent, entre autres, de la sexualité dans un couple, c’est suffisant pour faire une comparaison. Bref.


Trois glands bobos dansent dans un bistrot avant d'aller changer le monde avec leurs idées

Le problème vient de ce qu’on ne s’attache pas aux personnages. Ils sont trop normaux. Pire, ils sont chiants. Pour eux, une tirade sur la merde qui nous arrive en guise de toast de repas, c’est un coup de génie. Clairement, soit les personnages sont débiles, soit le réalisateur l’est. Dire « ma vie c’est de la merde » devant des gens, ce n’est pas du génie. De la provocation, un cri de détresse, oui. Mais pas autre chose. Surtout que tout le monde en a eu l’idée et d’autres œuvres l’ont déjà fait.

Et comme le film prend un ton pseudo-intellectuel, quelle meilleure musique que... du smooth-jazz ! J’aime bien le jazz, je n’ai rien contre. Mais uniquement des morceaux lents et clichés au possible pendant tout le film, non merci. Le reste n’est déjà pas entrainant, mais là, on tient vraiment à nous assommer.

Je pourrais faire le tour de ce qui ne va pas dans ce film, mais ça ne servirait à rien. Je ne le recommande absolument pas. Pour faire simple, c’est une comédie prétentieuse qui n’est pas drôle pour un public bobo qui se soucie des apparences.

 

Titre original
Le Week-End

Réalisé par
Roger Mitchell

Ecrit par
Hanif Kureishi

Interprété par
Jim Broadbent - Nick
Lyndsey Duncan - Meg
Jeff Goldblum - Morgan

 

Retrouvez toutes nos publication sur facebook

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article