Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ça peut vous intéresser

American Bluff

16 Février 2014 , Rédigé par Jules-Emile Cazlab Publié dans #Comédie, #Drame, #Thriller

19h. Je dépointe. Après 8h passées à faire des burgers à macdo, suant comme un porc, le dos cassé, les pieds endoloris, que faire ? Et si j’allais faire profiter une salle de cinéma de mes émanations corporelles ? J’avais prévu d’aller voir un film après le boulot, en espérant que j’aurais le temps de me changer et de prendre un billet avant 19h10. J’ai couru et j’ai failli me rétamer, mais j’ai pu me faire un ciné. Et rentrer à 22h pour me faire agresser par mon tyran de chat qui avait faim. Moi aussi connard j’ai faim ! Le film avait intérêt à être bon... Ce fut le cas.

American Bluff est aussi bon que je l’espérais. Ni plus, ni moins. Plus drôle en revanche. Et c’est la première chose que j’en retiens : le film à un très bon humour. Ou plutôt David O. Russell a un très bon humour. Ça m’a rappelé Les Rois du désert dans le style. La première scène du film, où l’on voit Christian Bale se coller une vieille moumoute sur la tête, est drôle. Le personnage de Jennifer Lawrence est drôle. L’ambiance 70s est drôle ! Mais pas d’humour lourd, et le film est avant tout un thriller/drame mafieux.


Christian Bale dans toute sa splendeur.

Le deuxième point marquant, et plus marquant que le premier même, c’est la bande originale excellentissime : Electric Light Orchestra, Paul McCartney, Led Zeppelin, et j’en passe. Les meilleurs groupes rocks de ces années sont là rien que pour vos oreilles. Et cela aide à la retranscription de l’ambiance 70s. Certes, c’est parfois caricatural, notamment dans les costumes, mais ces cols larges et les chemises ouvertes sont si cool à voir. Et, en tant que mâle, je ne me plains pas des costumes d’Amy Adams. Je crois que dès qu’on la voit, on voit ses seins. Peut-être pas à chaque fois, mais ses robes sont très légères. En plus de la musique et des costumes, on a de bons acteurs. Bale fait bien son job, Bradley Cooper également, la prestation de Jennifer Lawrence est géniale, on se demande parfois si son personnage est vraiment aussi bête qu’il en a l’air. J’aime cette actrice. Et il y a un autre acteur que j’aime beaucoup : Jeremy Renner. Il joue un politicien, un bon dont le seul « défaut » est d’être favorable à la réouverture des salles de jeux d’Atlantic City et de vouloir rebâtir ma ville pour relancer l’économie. Son personnage est attachant car il est foncièrement bon quand tous les autres ne pensent qu’à eux.


Amy Adams

J’en viens naturellement au scénario : l’histoire est celle d’un agent du FBI qui utilise un couple d’arnaqueurs pour faire tomber Carmine Polito, un politicien aimé qui veut rebâtir Atlantic City, version « côte est » de Las Vegas. Pourquoi le faire tomber ? Il ne fait rien de mal, et n’a jamais rien fait de mal après tout ? Parce que l’agent du FBI, DiMasio, veut se faire une place au bureau, parce qu’il veut faire tomber d’autres politiciens, parce qu’il vise haut et veut se faire un nom. Polito lui tombe sous la main, et attaquer des politiciens pour corruption est à la mode. Le Watergate est cité. Pour parvenir à ses fins, il fera appel à un couple d’escrocs. J’aime bien ce scénario car le seul « gentil », c’est Polito. Mais au fond il n’y a pas de gentils et de méchants dans ce film. Ce n’est pas tout noir ou tout blanc, c’est tout gris. Mais si le scénario a cette force, il a aussi des faiblesses. Il est long à se mettre en place, l’exposition est un peu fastidieuse, et il y a quelque lenteur. C’est une chose que je dis souvent des films, mais là encore, il y a bien 15 minutes de trop. Et puis personnellement, entendre « fuck » toutes les cinq secondes, ce n’est plus amusant depuis longtemps. Scorcese, et Tarantino après lui, ont épuisé l’idée. C’est devenu un cliché qui m’énerve. Enfin, ce n’est pas aussi ridicule que dans Le Loup de Wall-Street.


Jeremy Renner

Après la musique, les costumes, l’humour, les acteurs et le scénario, je n’ai plus que la mise en scène et la réalisation à aborder. Je n’ai pas grand-chose à en dire. Dans l’ensemble j’ai trouvé ça bien filmé, l’image a une teinte qui fait très 70s, un peu granuleuse. Beaucoup de gros plans, il y a pas mal de choses qui se passent et si disent entre les personnages. C’est assez classique. On sent le style du réalisateur, avec les mouvements de caméra, le fait que c’est majoritairement caméra-épaule, mais c’est classique. Ou du moins je n’ai rien remarqué d’original. Ce qui n’empêche pas que ça fonctionne parfaitement bien, classique n’est pas un défaut ! Et même, j’aime beaucoup la façon dont le film est filmé, je trouve que ça donne un cachet réaliste et un côté documentaire, appuyé par les voix-off.

Des bonnes choses dans l’ensemble, outre les lenteurs scénaristiques. Un film que je recommande. Ce n’est pas brillant d’originalité, mais ça change de pas mal de platitude et de banalités dont on est habitués. Et cette BO ! Je ne peux que recommander ce film tant qu’il est encore en salle !

 

NB : Je trouve réussie la bande-annonce que j'ai mis en lien car elle donne envie, donne le thème (l'escroquerie, le mensonge, les apparences, ...), mais ne révèle rien de l'histoire. Et Led Zep !

Titre Original
American Hustle

Réalisateur
David O. Russell

Scénario
Eric Singer
David O. Russell

Casting
Irving Rosenfeld - Christian Bale
Richie DiMasion - Bradley Cooper
Sydney Prosser - Amy Adams
Carmine Polito - Jeremy Renner
Rosalyn Rodenfeld - Jennifer Lawrence

 

Retrouvez toutes nos publications sur facebook

Bande-annonce VOST

Une des chansons de la BO par Electric Light Orchestra

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article